2012
01/04

COMMENTS:
No Comments »

La production trufficole

Historique

Berceau de François Ier, la Charente, terre de tradition, renoue avec son passé faste où la truffe était la souveraine. C’est de ce titre de noblesse qu’au XVe siècle le roi de France nommait celle qui l’avait sauvé des geôles espagnoles comme le veut la légende.

Gourmet, François Ier la consommait sans modération. Son médecin lui accordait les vertus les plus extravagantes pour justifier les excès de délectation du roi.
Sur son ordre, François Ier fit semer le parc qui existe encore de nos jours à Cognac pour produire les truffes qu’il faisait livrer à la cour.

Production française et charentaise

La production Française n’est pas suffisante de nos jours pour alimenter notre marché interne. La trufficulture à toujours été menée secrètement. Depuis quelques années, cette activité connaît une « renaissance ». Des organismes comme l’INRA* s’affairent à rationaliser cette culture. D’un point de vue économique, la France doit produire à nouveau. En effet en 1880 la France produisait 1320 tonnes de Tuber melanosporum. En 1999/2000 la production nationale était de 30 tonnes.

Notre région présente tous les facteurs nécessaires à une bonne production (terrain, ensoleillement,…).

A la fin du 19eme siècle , les Charentes produisaient 50 tonnes de truffes suite à la plantation de truffières dans le vignoble Cognaçais alors ravagé par le phylloxéra. Néanmoins celle-ci a périclitée avec la replantation des vignes et la nécessité du développement d’une agriculture nourricière.
De nos jours, dans le cadre d’une agriculture respectueuse de l’environnement notre région se tourne à nouveau vers ce produit naturel et authentique de notre terroir.
*INRA: Institut National de la Recherche Agronomique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *